1 thought on “Jean-Jacques Goldman

  1. shinichi Post author

    Pas toi

    Jean-Jacques Goldman

    Graver l’écorce jusqu’à saigner
    Clouer les portes, s’emprisonner
    Vivre des songes à trop veiller
    Prier des ombres et tant marcher

    J’ai beau me dire qu’il faut du temps
    J’ai beau l’écrire si noir sur blanc
    Quoique je fasse, où que je sois
    Rien ne t’efface, je pense à toi

    Passent les jours, vides sillons
    Dans la raison et sans amour
    Passe ma chance, tournent les vents
    Reste l’absence, obstinément
    J’ai beau me dire que c’est comme ça
    Que sans vieillir, on n’oublie pas

    Quoique je fasse, où que je sois
    Rien ne t’efface, je pense à toi
    Et quoi que j’apprenne,je ne sais pas
    Pourquoi je saigne et pas toi

    Y a pas de haine, y a pas de roi
    Ni dieu ni chaîne, qu’on ne combat
    Mais que faut-il, quelle puissance
    Quelle arme brise l’indifférence

    Oh c’est pas juste, c’est mal écrit
    Comme une injure, plus qu’un mépris
    Quoique je fasse, où que je sois
    Rien ne t’efface, je pense à toi
    Et quoi que j’apprenne,je ne sais pas
    Pourquoi je saigne et pas toi
    Et pas toi

    Burn the bark until it bleeds
    Nail down the doors, get imprisoned
    Living dreams of watching too much
    Praying shadows and walking so much

    I tell myself that it takes time
    I can write it so black on white
    Whatever I do, wherever I am
    Nothing erases you, I think of you

    Days pass, empty furrows
    In reason and without love
    Pass my luck, turn the winds
    Absence remains, stubbornly
    I can tell myself that it’s like that
    That without aging, we don’t forget

    Whatever I do, wherever I am
    Nothing erases you, I think of you
    And whatever I learn, I don’t know
    Why do I bleed and you don’t

    There is no hate, there is no king
    Neither god nor chain, that we do not fight
    But what is needed, what power
    What weapon breaks indifference

    Oh it’s not fair, it’s badly written
    Like an insult, more than a contempt
    Whatever I do, wherever I am
    Nothing erases you, I think of you
    And whatever I learn, I don’t know
    Why do I bleed and you don’t
    And not you

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.