Augustin Berque

Japon Occident
Pièce ouverte fermée
Maison fermée ouverte
Ville ouverte fermée

Au Japon, la pièce est ouverte à l’intérieur de la maison, celle-ci est fermée vis-à-vis de la ville, tandis que, en Occident, la pièce est fermée dans la maison qui est plutôt ouverte à la ville.

This entry was posted in life. Bookmark the permalink.

4 Responses to Augustin Berque

  1. shinichi says:
    日本 西欧
    部屋
    家屋
    都市
  2. shinichi says:

    Vivre l’espace au Japon

    par Augustin Berque

  3. shinichi says:

    空間の日本文化

    by オギュスタン ベルク

  4. shinichi says:

    Augustin Berque

    http://urbanisme.u-pec.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1259768720188&ID_FICHE=38698

    (Pouvez-vous nous donner un exemple d’écosymbole, afin de mieux nous introduire dans votre réflexion?)
    Le tatami, voilà un écosymbole très intéressant! Je m’explique: le tatami est un objet usuel, un rectangle de paille de riz tressée, permettant de s’allonger ou de s’asseoir, mais c’est plus que cela. C’est aussi une forme dans l’espace à laquelle correspondent des conduites, c’est-à-dire des formes dans le temps. Le tatami est un standard, bien que ses dimensions varient d’une période à une autre, d’une région à une autre. Il incarne une unité de mesure, à la fois pour la maison et pour la ville, comme en témoignent les registres cadastraux. Le langage commun, alors que le système métrique est adopté au Japon, parle, par exemple, de tsubo, c’est-à-dire 3,3 mètres carrés, soit deux jô (jô est la prononciation du caractère tatami utilisé comme numéral). Un jô équivaut à environ 1,65 mètre carré. L’agencement des tatamis donne le “sens” d’une pièce mais, en plus, ses usages sont codifiés et président à leur disposition. Les règles de politesse, les relations entre générations et entre sexes s’expriment aussi par l’emplacement des tatamis. Et là, nous pouvons parler d’écosymbole. Cela n’a pas échappé à Okakura Tenshin qui, dans son classique Livre du thé publié en 1906, évoquait une “géométrie morale” en décrivant les attitudes de chacun lors de la cérémonie du thé, leur position physique sur le tatami, leur conversation, etc. Un écosymbole est un motif de l’habiter qui, sous une forme sensible, énonce la relation corporelle et spirituelle, écologique et symbolique de l’homme avec le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.