Rémi Lefebvre

(La démocratie participative selon Ségolène Royal)
Malgré un profil standard des nouvelles élites socialistes, la candidate du PS à l’élection présidentielle est parvenue ces derniers mois à s’inventer et à styliser une identité qui la fait apparaître comme une candidate extérieure à l’establishment. On lui fait crédit de bousculer les pesanteurs idéologiques, de faire bouger les lignes, de transgresser les interdits et le « politiquement correct ». Son « parler vrai », sa simplicité et son style participatif subvertissent les codes des professionnels de la politique. Elle a su distiller ses prises de parole pour  occuper l’agenda médiatique, lancer des débats autour de ses propositions, démontrant une capacité à « trianguler » des thèmes inscrits au patrimoine idéologique de la droite pour les acclimater à gauche (la sécurité). Elle a su occuper le terrain, nourrir la controverse et construire, chemin faisant, un subtil dosage idéologique autour d’un « ordre juste ». Elle invoque le blairisme tout en prenant pour porte-parole Arnaud Montebourg, plutôt classé à gauche du PS.
La promotion de la « démocratie participative » par la candidate est au centre de cette stratégie politique au point d’être devenue la marque distinctive du « royalisme ».

This entry was posted in change. Bookmark the permalink.

1 Response to Rémi Lefebvre

  1. shinichi says:

    La démocratie participative selon Ségolène Royal

    par Rémi Lefebvre

    Janvier 2007

    http://www.ceras-projet.org/index.php?id=597

Leave a Reply

Your email address will not be published.