Véronique Vincelli

Conscient ou inconscient, le fantasme sexuel est une rêverie, une envie, une image ou un sentiment plus ou moins réaliste.

En fait, il est l’organe sexuel le plus performant! La pensée est directement liée à l’excitation sexuelle et possède un pouvoir inouï sur l’organisme.

This entry was posted in human being. Bookmark the permalink.

1 Response to Véronique Vincelli

  1. shinichi says:

    Fantasmes sexuels: entre le désir et la réalité

    par Véronique Vincelli

    Métro

    http://journalmetro.com/plus/sante/2862/fantasmes-sexuels-entre-le-desir-et-la-realite/

    On imagine les réaliser en solo, en duo ou avec de multiples partenaires, dans différents décors; ils intègrent divers objets, jeux, matières ou scénarios… Les fantasmes sexuels, il y en a pour tous les goûts!

    Conscient ou inconscient, le fantasme sexuel est une rêverie, une envie, une image ou un sentiment plus ou moins réaliste. Qu’il survienne naturellement, ou encore qu’il s’inspire d’une expérience vécue ou de déclencheurs érotiques (films, photographies, lectures, discussions, etc.), son contenu suscite du plaisir ou maintient un intérêt sexuel. Il englobe souvent différents thèmes excitants, dont des interdits, et peut refléter une sexualité dite non conventionnelle, tel le voyeurisme, l’échangisme ou l’exhibitionnisme.

    Est-ce que tout le monde peut avoir des fantasmes? La réponse est oui. Savez-vous que le cerveau constitue la zone érogène la plus importante du corps humain? En fait, il est l’organe sexuel le plus performant! La pensée est directement liée à l’excitation sexuelle et possède un pouvoir inouï sur l’organisme. L’imaginaire érotique fonctionne cependant différemment pour chaque personne. Ce qui peut être excitant pour l’un ne l’est pas nécessairement pour l’autre. Pour certains, les scénarios sont explicites, élaborés et romantiques, tandis que pour d’autres, ils restent flous, abstraits ou même intrigants et troublants.

    Véritable moteur du désir et de l’excitation sexuelle, le fantasme peut contribuer au déclenchement de l’orgasme chez des gens qui, autrement, auraient du mal à l’atteindre. Il peut également servir à combattre l’ennui d’une vie sexuelle devenue trop routinière ou à satisfaire certains besoins, comme le fait de surmonter une difficulté ou de chercher des réponses à ses questions.

    Sachez que les fantasmes ne reflètent pas nécessairement un désir réel. Souvent, ils expriment autre chose que les images qu’ils évoquent. Il ne faut donc pas avoir honte ni se sentir coupable de ce qui peut susciter une excitation sexuelle. Leur nature évolue aussi selon le vécu et les expériences d’une personne. Certains demeurent présents durant des années, alors que d’autres se modifient au fil du temps ou disparaissent tout simplement.

    Bref, faut-il les réaliser ou non? Cela reste un choix personnel. S’ils permettent d’apporter de la fantaisie, les fantasmes réalisés perdent néanmoins souvent de leur force! En outre, la réalisation du fantasme risque de ne pas être à la hauteur de vos attentes. Le passage à l’acte peut donc être décevant (ou moralement impossible, selon la nature du fantasme). Quoi qu’il en soit, il est primordial de considérer les valeurs et les limites des partenaires, et de prendre le temps d’en parler.

Leave a Reply

Your email address will not be published.