Georges Brassens

This entry was posted in poem. Bookmark the permalink.

1 Response to Georges Brassens

  1. shinichi says:

    Mourir pour des idées, l’idée est excellente.
    Moi, j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eu,
    Car tous ceux qui l’avaient, multitude accablante,
    En hurlant à la mort me sont tombés dessus.
    Ils on su me convaincre et ma muse insolente,
    Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
    Avec un soupçon de réserve toutefois:
    Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente,
    D’accord, mais de mort lente.

Leave a Reply

Your email address will not be published.