Jean Baudrillard

En fait, cela renvoyait pour moi au problème très général de la réalité, attendu que la réalité n’est rien d’autre qu’un principe. Le « Principe de réalité », la réalité objective et le processus de reconnaissance qu’elle appelle, disparaissent en quelque sorte. À ce moment précis, la réalité délivrée de son principe devient, dans un développement exponentiel, intégrale. On a alors à faire à une réalité où tout est opérationnalité, ou plus rien ne reste hors champ. Si tout se réalise ou s’accomplit, c’est d’abord sur la base de la disparition de l’ « essence », de la « transcendance » ou du « principe » de la réalité. Cette base spectrale nous mène, d’une certaine façon, au virtuel, et à tous ces mondes où règne la virtualité.

This entry was posted in virtual. Bookmark the permalink.

1 Response to Jean Baudrillard

Leave a Reply

Your email address will not be published.