Jean Baudrillard

Aujourd’hui l’abstraction n’est plus celle de la carte, du double, du miroir ou du concept. La simulation n’est plus celle d’un territoire, d’un être référentiel, d’une substance. Elle est la génération par les modèles d’un réel sans origine ni réalité: hyperréel. Le territoire ne précède plus la carte ni ne lui survit. C’est désormais la carte qui précède le territoire – précession des simulacres – c’est elle qui engendre le territoire et s’il fallait reprendre la fable, c’est aujourd’hui le territoire dont les lambeaux pourrissent lentement sur l’étendue de la carte. C’est le réel et non la carte, dont les vestiges subsistent çà et là, dans les déserts qui ne sont plus ceux de l’empire, mais le nôtre. Le désert du réel lui-même.

This entry was posted in virtual. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.