Eric Sadin

Les lunettes connectées développées par Google ne s’inscrivent pas dans une linéarité qui prolongerait comme « naturellement » les ordinateurs personnels, les smartphones et les tablettes. Elles témoignent du franchissement d’un seuil, ne se présentant plus comme des technologies portables, consultables ou manipulables de temps à autre, mais comme des protocoles s’adjoignant sans plus de rupture à l’expérience.
Elles s’intègrent avec légèreté au visage, exposant, par le biais d’une connexion au réseau, des textes et des images fondus à l’un des deux verres. Ces dispositifs, qui seront bientôt mis sur le marché, ne représentent pas seulement des gadgets technologiques ultra-sophistiqués. Non, ils revêtent une dimension éminemment politique, dans la mesure où ils sont appelés à modifier la vie des individus autant que la forme des sociétés.
Les Google Glass bénéficient directement de la haute maîtrise de la science de l’indexation développée par la maison mère. Le système expose des informations qui peuvent provenir de l’Internet par commande vocale ou manuelle, mais sans que cela soit sa fonctionnalité majeure, qui consiste à afficher automatiquement toutes sortes de renseignements corrélés aux profils des utilisateurs et à leurs différentes localisations.

1 thought on “Eric Sadin

Leave a Reply

Your email address will not be published.