1 thought on “L’Été

  1. shinichi Post author

    L’Été

    by Alexandre Calame ( Vevey, 1810 – Menton, 1864 )

    (1850)

    https://collections.geneve.ch/mah/oeuvre/lete/1873-0010

    «Le Printemps » figure les pins parasols des jardins d’une Italie idéale : la végétation s’épanouit dans la fraîcheur de l’air matinal, abritant des amours suggérées par l’abandon du lieu de probables agapes. Considéré comme l’un des chefs-d’oeuvre de l’artiste, « L’Eté » est consacré au « portrait » saisissant d’un bosquet de chênes sur la côte lémanique, dont l’ombre abrite les moissonneurs accablés par la chaleur de midi. Baignées par la lumière du jour déclinant, les frondaisons de « L’Automne » se déploient au pied de montagnes dont l’âpreté se devine au-delà du motif du couple conversant sur la rive du lac. « L’Hiver » , enfin, figure un antique cimetière froidement éclairé par la lune, cernée par les ombres inquiétantes des arbres nus sur la neige.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.