Alexandra Schwartzbrod

Alexandra_SchwartzbrodDans cette économie mondialisée, que doit alors être le rôle de l’Etat ? Sûrement pas se priver d’intervenir si nécessaire. … Le drame, c’est que l’Etat intervient la plupart du temps en réaction, c’est-à-dire trop tard.

This entry was posted in globalization. Bookmark the permalink.

1 Response to Alexandra Schwartzbrod

  1. shinichi says:

    Faillite

    par Alexandra Schwartzbrod

    http://www.liberation.fr/economie/2014/04/28/faillite_1006733

    L’affaire Alstom est un parfait cas d’école pour illustrer les contradictions, l’absence d’anticipation et l’impuissance criantes de l’Etat dans les affaires industrielles du pays. Il suffit pour s’en convaincre d’observer le branle-bas de combat de nos élites depuis quelques jours. Hollande est si pétrifié à l’idée de laisser filer dans le giron américain une entreprise que son prédécesseur avait sauvé de la faillite qu’il mouille personnellement sa chemise au risque d’y laisser ce qui lui reste de crédit. Montebourg se découvre soudain une fibre européenne et tente de faire rentrer par la fenêtre un groupe allemand, Siemens, que la France avait sèchement sorti par la porte au début des années 2000. Clara Gaymard, biberonnée à la haute fonction publique française (ENA, Cour des comptes), apparaît aujourd’hui comme le cheval de Troie de l’américain General Electric dans l’Hexagone. Martin Bouygues, qui il y a un mois encore était soutenu à bout de bras par Montebourg dans le dossier SFR, se retrouve cloué au pilori par le même pour avoir privilégié l’option américaine… Il y aurait là quelque chose de théâtral si les enjeux humains, technologiques et politiques de ce dossier n’étaient si énormes. L’énergie est en effet devenu un secteur clé que l’on ne peut se permettre de brader au premier venu. Surtout quand on y dispose d’un pôle d’excellence. Dans cette économie mondialisée, que doit alors être le rôle de l’Etat ? Sûrement pas se priver d’intervenir si nécessaire. Dans le cas de Dailymotion, le volontarisme de Montebourg a permis de préserver une pépite. Le drame, c’est que l’Etat intervient la plupart du temps en réaction, c’est-à-dire trop tard. A ce stade, il peut tout au plus tenter de négocier les meilleures contreparties possibles.

Leave a Reply

Your email address will not be published.